Permanences :

Lundi      16h00-18h00
Mercredi 10h30-12h00
            & 16h00-18h30
Vendredi 16h00-18h00
Samedi    10h00-12h00
 
Maison des Associations "L'Envolée"
Place de la Mairie
73230 BARBY
 
Nous contacter : 04.79.71.35.79
 
 
 
Partenaires :
 
Savoie-Biblio :
 
Commune de Barby :

COUP DE COEUR

LA GUERRE DE CATHERINE

Dessins de Claire Fauvel  et extes de Julia Billet

Au début des années 40, Rachel a été confiée par ses parents à la Maison des enfants de Sèvres, un établissement dont la pédagogie vise l'épanouissement des écoliers. Mais le durcissement des lois anti-juives oblige Rachel à devenir Catherine, puis à fuir en zone libre, munie d'un appareil photographique offert par le directeur de l'école, après lui avoir appris à développer ses photos. Adapté du roman éponyme de Julia Billet, cette histoire s'inspire du destin de sa mère, Tamo Cohen.

Elle fut élève de la Maison de Sèvres et sauvée pendant la guerre grâce au courage des résistants qui lui permirent de passer à travers les mailles du filet. On retrouve d'ailleurs à la fin de l'album quelques-unes des vraies photographies prises par la mère de Julia Billet. Le trait rond est très expressif, les couleurs pastelles à l'aquarelle et l'absence de bordures apportent douceur et luminosité à cet album, doublement primé avec le Prix Jeunesse du Festival d’Angoulême 2018 et le Prix Fiction Historique Artémisia 2018 de la Bande Dessinée Féminine. Belle et passionnante histoire,, distanciation avec les éléments dramatiques.

Pour en savoir plus :

http://www.editions-ruedesevres.fr/la-guerrede-catherine

https://www.youtube.com/watch?v=lFC1WTpmMAk

 

COUP DE COEUR 

JAMAIS

Dessins et textes de Bruno Duhamel

La falaise calcaire de la côte normande recule chaque année d'un mètre cinquante et la maison de la doyenne du village est menacée. Mais Madeleine, aveugle, refuse de partir et s'obstine à rester chez elle malgré le danger... Derrière l'humour des situations et des dialogues apparaissent des questions plus graves comme le deuil, la fin de vie ou le maintien à domicile des personnes âgées, sujets que l'auteur aborde avec délicatesse.

Si le dessin des personnages et notamment des visages, très expressifs, est un peu caricatural, les décors et en particulier les paysages sont proches de la réalité, comme en atteste le dossier situé à la fin de l'album. Les couleurs lumineuses des jours ensoleillés du début de l'histoire laissent place à des tonalités plus sombres pour restituer les périodes nocturnes ou les orages, avec des cases en quasi noir et blanc lorsque frappe l'éclair. L'ambiance sonore est importante et bien rendue, et les onomatopées accompagnent des dialogues dont certaines répliques font mouche. Mais on trouve aussi des passages voire des pages entières sans aucun texte.

Pour en savoir plus : https://www.angle.fr/bd-jamais9782818943816.html

 

COUP DE COEUR

LE VOYAGE DE MARCEL GROB

Dessins de Sébastien Goethals Textes de  Philippe Collin

Jeune alsacien de 17 ans, le grand-oncle de l'auteur est enrôlé de force dans la Waffen SS en juin 1944 ; l'album tente de reconstituer son parcours militaire à partir de son livret militaire. Un des moments-clés en est le massacre de Marzabotto, dans le nord de l'Italie, qui a eu lieu fin septembre 1944 : les soldats devaient participer activement ou étaient considérés comme des traîtres et immédiatement abattus.  D'où la question sous-jacente qui parcourt cette BD : « Et moi, qu’aurais-je fait à sa place? » Le dessinateur a utilisé des aquarelles grises rehaussées de teintes monochromes dont la tonalité reflète les saisons (bleu, vert...) ou la violence de la guerre (rouge).  On y découvre un fait historique peu connu. Le personnage de Marcel Grob est d'une grande humanité.

Pour en savoir plus :

http://www.futuropolis.fr/fiche_titre.php? id_article=F00032

http://www.futuropolis.fr/fiche_titre.php? id_article=F00032

 

DOUBLE 7

Dessins de Juillard Textes de Yann

En 1936, la guerre civile ravage l'Espagne. Les auteurs construisent leur album autour de Roman, un aviateur soviétique venu soutenir le camp républicain, et Lulia, milicienne et féministe.  Au-delà des combats aériens et de l'histoire d'amour entre les deux héros, les auteurs nous font découvrir l'internationalisation de ce conflit, avec le soutien germano-italien pour les Franquistes. Les Républicains, quant à eux, reçoivent l'aide logistique des Russes qui en profitent pour s'emparer des réserves d'or du pays et purger des rangs des combattants les éléments qui s'écartent du communisme soviétique.

Le dessin de Juillard est très classique, élégant, fin et précis, et bénéficie de la mise en couleur directe de l'auteur.

Pour en savoir plus : http://www.dargaud.com/bd/Double-7

André Juillard a publié de très nombreuses BD, parmi lesquelles sont disponibles à la bibliothèque :

  • Blake et Mortimer (14-16-17-18-21)
  • Le long voyage de Léna (2006)
  • Léna et les trois femmes (2009)
     

LE JOUR OÙ LE BUS EST REPARTI SANS ELLE

Dessins de Marko Textes de BeKa

Jeune fille stressée, gauche et peu sûre d'elle, Clémentine s'offre un stage de méditation mais, après une halte, le bus repart sans elle et elle se retrouve abandonnée au milieu de nulle part ; avec un drôle d'épicier qui passe son temps à lui raconter des anecdotes ou des fables.

Le développement personnel et la quête du bonheur sont au centre de cette BD, mais il ne s'agit pas d'un livre de recettes et le lecteur est simplement invité à découvrir que « le bonheur n'est pas une destination, mais une façon de voyager » .

Le dessin est tout en rondeur, plein de douceur mais très expressif, les couleurs sont délicates et contribuent à créer une atmosphère paisible. Une gentille histoire sans prétention, si ce n'est nous aider à reprendre confiance en nous et garder le moral. Même si on peut reprocher au gourou son côté un peu caricatural.

Pour en savoir plus : https://www.bamboo.fr/bd-jour-oa-le-tome-19782818936023.html

Les dessinateurs (BeKa = Bertrand ESCAICH + Caroline ROQUE ) ont publié de très nombreuses BD, parmi lesquelles sont disponibles à la bibliothèque :

  • Le crochet à nuages, une aventure au pays Dogon
  • La conteuse des glaces, une aventure en pays Inuit
  • Les enfants de l'ombre, une aventure en pays Miao
  • Voyage en Chine
  • Voyage en Inde

 

JOURNAL D'UN ENFANT DE LUNE

Dessins de Anne-Lise Nalin

Textes de Joris Chamblain

Morgane, une adolescente en crise, supporte mal d'avoir dû emménager dans une nouvelle maison avec ses parents et son petit frère. Mais en déballant ses affaires, elle découvre par hasard un journal intime caché derrière un radiateur. Celui d'un jeune homme, Maxime, qui raconte son étrange maladie l’empêchant de vivre à la lumière du jour.

Cette BD traite d'un sujet délicat : la maladie chez les enfants. Ici, il s'agit de l'hypersensibilité de la peau au soleil, une maladie rare qui concernerait une centaine d'enfants selon l'association de bénévoles présentée à la fin de l'album. On l'appelle Xeroderman pigmentosum : la maladie des enfants de la lune.

Les visages des personnages sont très expressifs et retranscrivent leurs émotions avec beaucoup de justesse. Le choix des couleurs restitue bien les différentes ambiances en particulier nocturnes. A noter une couverture en deux parties, avec les silhouettes de Maxime et Morgane, respectivement nuit/lune sur fond clair et jour/soleil sur fond sombre.

Pour en savoir plus :

https://www.kenneseditions.be/journal-dun-enfant-delune/

https://www.enfantsdelalune.org/

Joris Chamblain (1984) a écrit de nombreux scénarios de BD, parmi lesquelles sont disponibles à la bibliothèque :

  • les « Carnets de Cerise », suivi des « Carnets de Cerise et Valentin » (2018) 
  • la série « Enola et les animaux extraordinaires »
  • le dernier album de Yakari : « le jour du silence » (2016)

 LE SANG DES CERISES

Dessins et textes de François Bourgeon

Klervi, jeune bretonne de 14 ans, arrive à Paris le jour des obsèques de Jules Vallès. Quarante après, ce huitième album des Passagers du Vent nous fait découvrir un Paris reconstitué avec minutie et encore marqué par les massacres qui ont accompagné la chute de la Commune, au cours desquels 20 à 30 000 personnes ont été fusillées.

La mise en couleur valorise une BD pré-publiée en noir et blanc. La mise en page est très dynamique, avec en particulier de nombreux inserts, et les vignettes, parfois en pleine page, s'enrichissent d'une multitude de détails. Un soin méticuleux est apporté par l'auteur dont la maquette du quartier est étonnante. L'aspect historique prend parfois le dessus sur l'histoire vécue par les personnages.

Pour en savoir plus :

https://www.editions-delcourt.fr/serie/passagers-du-vent08-le-sang-des-cerises-rue-de-l-abreuvoir.html

http://www.lefigaro.fr/bd/2018/07/09/0301420180709ARTFIG00151-bd-decouvrez-les-secrets-defabrication-des-passagers-du-vent-de-francois-bourgeon.php
https://www.kenneseditions.be/journal-dun-enfant-delune/

https://www.enfantsdelalune.org/

L'auteur a publié de très nombreuses BD, parmi lesquelles sont disponibles à la bibliothèque :

  • Les Compagnons du crépuscule : 1. Le sortilège du bois des brumes 2. Les yeux d'étain de la ville glauque 3. Le dernier chant des Malaterre
  • Le Cycle de Cyann : 1. La source et la sonde 2. Six saisons sur ilo
  • Les Passagers du vent : 1. La fille sous la dunette 2. Le ponton 3. Le comptoir de Juda 4. L'heure du serpent 5. Le bois d'ébène 6. La petite fille Bois-Caiman (1ère partie) 7. La petite fille Bois-Caiman (2nde partie)

 

VANIKORO

Dessins et t extes de Patrick Prugne
 
En juin 1788, la Boussole et l'Astrolabe, les deux navires de l'expédition scientifique de la Pérouse, sont en perdition du côté des îles Salomon. Un des deux navires sombre et l'autre s'échoue sur les récifs. Les survivants atteignent le rivage et organisent un campement dont on retrouvera la palissade.  C'est leur histoire et celle de leur confrontation avec les habitants de l'île qu'imagine Patrick Prugne à partir des rares traces et documents existants dont les témoignages indigènes transmis oralement de génération en génération.    Chaque planche est une œuvre d'art : le crayonné est mis en couleurs directement à l'aquarelle, ce qui n'empêche pas une multitude de détails, rendus avec précision et délicatesse. L'album est complété par un très beau cahier regroupant explications, croquis et recherches graphiques.

Pour en savoir plus :

https://www.danielmaghen.com/fr/vanikoro_l61.htm

https://www.youtube.com/watch?v=MTmTgU0LMAs

 

LE PORT DES MARINS PERDUS

Dessins de Stefano Turconi

Textes de  Teresa Radice


Grand récit d'aventure maritime situé au début du XIXème siècle. Ce livre entremêle habilement épopée romanesque, histoire d'amour, chasse au trésor, conte fantastique et quête d'identité. Le jeune héros, découvert amnésique sur une plage du Siam, va tenter peu à peu de reconstituer  son passé à travers de belles rencontres.  Uniquement crayonnés à la mine de plomb, les dessins délicats et fins font de chaque planche un régal pour les yeux : ils subliment l'impétuosité des vagues, la complexité des gréements ou le charme des maisons anglaises ou bien encore donnent vie aux personnagesndont les visages lumineux sont très expressifs.  « Opéra graphique » intense, digne des grands romans d'aventure, traversé d'extraits des poètes romantiques anglais du début du XIXe siècle. Oeuvre forte et délicate, à la façon d'un rêve.  Le comité est divisé pour le Coup de coeur.  Un conseil, tentez l'aventure poétique !

Pour en savoir plus : HTTP://WWW.GLENATBD.COM/BD/LEPORT-DES-MARINS-PERDUS9782344014752.HTM

 

MACHINE QUI RÊVE

Dessins de Janry

Textes de Tome

Spirou, abandonné par son ami Fantasio qui est parti en vacances, va mener seul une enquête qui tourne mal puisqu'il se retrouve poursuivi par des tueurs et devient « l'ennemi public n°1 ». Le thème traité relève de la science-fiction. 

Ce 14ème tome des aventures de Spirou et Fantasio est un album à part dans la série : les couleurs froides et les cases entourées de noir, sauf la dernière page, accentuent l'ambiance très sombre de ce thriller. L'évolution du dessin, plus réaliste, marque aussi un tournant et  une rupture de style qui ne plaisent pas à tout le monde, bien que les personnages y gagnent en humanité et soient plus crédibles. L'éditeur, propriétaire du personnage, demandera malheureusement aux auteurs de passer la main et confiera la série à une nouvelle équipe. 

Mais la possibilité de faire évoluer le personnage en dehors du cadre trop rigide de la série donnera lieu à une série parallèle, « le Spirou de... » qui permet à différents auteurs de donner leur version du personnage en réalisant un ou plusieurs albums indépendants de la série principale.

Pour en savoir plus :

https://www.dupuis.com/spirou-et-fantasio/bd/spirou-et-fantasio-tome-46-machine-qui-reve/1072

La bibliothèque possède 9 des 14 albums de la série « Spirou et Fantasio » de Tome et Janry, ainsi que la plupart des albums du « Petit Spirou », des mêmes auteurs.
 

Les articles ont été rédigés par Nicolas, n otre grand amateur et spécialiste de BD. Un grand merci à lui. Merci aussi au comité des Mille Feuillets de Barby pour ses contributions. Faites part de vos découvertes en écrivant à Cécile : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Très belles lectures à toutes et tous

Coup de cœur
Là où les chiens aboient par la queue
Estelle-Sarah BULLE

Premier Roman 2019

C'est l'histoire d'une famille guadeloupéenne sur deux générations racontée par une nièce parisienne. Dans la famille Ezéchiel, Antoine mène le jeu. Avec son "nom de savane", choisi pour embrouiller les mauvais esprits, son sens aigu de l'indépendance, elle est la plus indomptable de la fratrie.

 Ni Lucinde ni Petit Frère ne sont jamais parvenus à lui tenir tête. Les filles sont débrouillardes, résolues, ne craignent pas de tout quitter pour un monde qui paraît meilleur, de leur village à Pointe-à-Pitre puis à Paris.

C'est aussi l'histoire de la Guadeloupe, de la colonisation, avec l'incompétence politique, l'accaparation des richesses, le racisme, et les violentes répressions des tentatives de révoltes contre la misère et les injustices.
La langue est imagée et fleurie.

Le comité de lecture a beaucoup aimé ce premier roman plein de fantaisie.
Mireille

 

Coup de cœur
Dans la forêt
Jean HEGLAND

Trad. de l'anglais (Etats-Unis)

Nell et Eva, 17 et 18 ans, vivent depuis toujours dans leur maison familiale au cœur de la forêt. Quand la civilisation s’effondre et que leurs parents disparaissent, elles demeurent seules, bien décidées à survivre. Il leur reste leurs passions de la danse et de la lecture, mais face à l’inconnu, il va falloir apprendre à grandir autrement, à se battre et à faire confiance à la forêt qui les entoure, emplie d’inépuisables richesses.

Ce roman d’anticipation aux allures de conte philosophique, qui nous plonge dans un futur proche et inquiétant, nous invite aussi à nous interroger sur nos priorités dans la vie ainsi que sur l’impact de nos décisions. Quelles ressources puiser en nous pour aller vers une vie nouvelle ?

Jean Hegland est née en 1956 dans l’état de Washington. Elle vit aujourd’hui au milieu des forêts de Caroline du Nord et partage son temps entre l’apiculture et l’écriture.

Catherine

 

Coup de cœur
Les vestiges du jour
Kazuo ISHIGURO

Prix Nobel de Littérature 2017
Man Booker Prize 1996

Les années 1930. Un majordome anglais, au service du très influent Lord Darlington, part quelques jours en voyage, après le décès de son employeur, à la rencontre de Miss Kenton, l’ancienne intendante du domaine qu’il aurait pû aimer si ce n’avait été sa fonction. En chemin, au fil des étapes, les souvenirs dans cette grande maison lui reviennent et c’est toute une classe sociale que l’on découvre, pleine de rigidité, de codes, d’orgueil, et de dévouement aux maîtres de la maison.
Qu’est-ce qu’un grand majordome ? Comment une argenterie impeccable peut-elle faire basculer une réunion très importante ?

Ecrit dans une belle langue littéraire toute en finesse, très agréable à lire, ce roman captivant est un bonheur. Le film tiré de ce livre en 1994, a obtenu de nombreuses récompenses.

Marie-Jo

 

Drôle d'endroit pour de la neige
Fred PARONUZZI

Le dernier roman de Fred Paronuzzi, auteur chambérien, est de ces (bien trop) courts romans dont le charme envoûtant nous saisit d'une main douce mais ferme.
Une femme, sûrement la petite quarantaine bobo, n'a plus sa place dans son couple, elle s'asphyxie, elle étouffe, alors elle part s'aérer. Et là le verbe va prendre tous ses sens.
Dans une petite maison louée au bord de la mer, avec ses enfants, elle va faire d'étonnantes rencontres, à terminer par elle-même. Elle trouvera sa juste place, sa vraie nature.

A partir d'un sujet somme toute banal et remâché tant de fois, l'auteur a le talent d'écrire un roman sensible et émouvant, dont la justesse et la beauté des mots et la véracité des sentiments et émotions traduits m'ont littéralement enchantée et séduite.
Un roman beau comme un flocon de neige au printemps.

Cécile

 

Dix-sept ans

Eric FOTTORINO

Dix-sept ans est le récit d'une réconciliation.
Lina, 75 ans, convoque ses trois fils. Elle leur avoue avoir accouché d'une fille, Elisabeth le 10 janvier 1963. Mais la mère de la jeune fille ne peut tolérer après Eric un nouveau bâtard comme disent les bien-pensants. Elle s'était déjà arrangée pour refouler Moshé, juif et arabe - quel outrage ! - de l'autre côté de la Méditerranée.

Le gang des soutanes va la seconder. La petite est placée dans une famille, arrachée à jamais à Lina.
Eric a le mal de sa mère : une inaptitude à la tendresse. Pour comprendre d'où vient le gel il retourne à Nice, cette ville où il n'a fait que naître mais où Lina a laissé quelque chose de sa jeunesse.

Eric Fottorino ne fait pas profession d'enquêteur mais de rêveur. Il cherche à répondre à l'énigme d'une anesthésie du cœur.

Un très beau roman à l'écriture fluide et sensible.

Janine

 

Frère d'âme
David DIOP

Prix Goncourt des Lycéens 2018
Premier Roman 2018


Alfa, tirailleur sénégalais nous raconte sa guerre dans les tranchées et l'horreur de 14-18. Il nous parle de son ami, son "plus que frère", Mademba, qui agonise sous ses yeux, le ventre ouvert … Il n'aura pas le courage de l'achever comme il le lui demande, implorant.

A partir de cet instant, sa raison va basculer et il va commettre des actes d'une grande cruauté qui vont terroriser ses camarades.
Ils vont le soupçonner d'être un sorcier, le mauvais œil, et vont le fuir.

Sa folie va pousser le Capitaine Armand qui conduit sans pitié les soldats à la boucherie à se débarrasser de cet élément perturbateur. Alfa rejoint "l'arrière" et l'hôpital militaire où les soignants vont l'aider à exorciser ce mal qui le ronge.

Il se remémore alors son Afrique devenue si lointaine mais si proche dans son cœur ; ceux qu'il a connus, sa mère, son plus que frère, qui à présent fait partie de lui.
Son discours est enfin apaisé et d'une grande poésie.
Malgré le sang, malgré l'enfer, il revient à la vie.

Ce premier roman de David Diop est d'une beauté violente et dérangeante.
La parole est enfin donnée à ces milliers d'Africains qui ont sacrifié leur vie pour une guerre qui n'était pas la leur.

Jocelyne


Une illusion d'optique
Louise PENNY
trad. de l'anglais (Canada)

 
Clara Morrow, sexagénaire, voit enfin son rêve d'enfant se réaliser : l'exposition de ses tableaux au Musée d'art contemporain de Montréal. Le lendemain, la fête vire au cauchemar : le corps d'une femme, la nuque brisée, est retrouvé dans son jardin. Qui est cette invitée que personne ne reconnaît ?

L'inspecteur-chef Gamache et Beauvoir son adjoint mènent l'enquête...

En plus de meurtre, il sera donc question d'art, d'inspiration créatrice, mais aussi du commerce qui en découle, avec des marchands de tableaux avides de pouvoir et d'argent, mais dont le travail permet à certains artistes d'atteindre la renommée. On découvre également le monde de ces critiques d'art, dont la plume acerbe peut parfois démolir une carrière.

Yveline

 

Des ailes au loin /Jadd Hilal

L'auteur donne la parole à quatre femmes d'une même famille libano-palestinienne de 1930 à 2000.

En 1930, Naïma est née à Haïfa en Palestine. A 12 ans elle est mariée et donne vie à 7 enfants. Le récit se poursuit avec sa fille aînée, Ema, étudiante qui vit la guerre civile, puis avec Dara qui va fuir pour retrouver le Liban et arrive Lila. Ces femmes déterminées, attachantes, font face à la violence qui se répète. Grâce à un sursaut de vitalité, elles se reconstruisent et chacune confie ses joies, ses peines, parle de l'exil, de l'amour du pays, de la liberté.

Beaucoup d'idées intéressantes dans ce roman, parfois un peu difficile à suivre car il y a alternance des récits.

 

La Vraie Vie / Adeline Dieudonné (Coup de coeur du Comité)

Dans un lotissement banal vit une très jeune fille prisonnière d'une famille où le père violent impose sa loi à sa femme soumise et dépressive et à ses deux enfants....
Dans ce milieu glauque et sans espoir, l'héroine va tenter à tout prix de ramener à la vie son petit frère traumatisé par l'accident mortel auquel il a assisté. Celui-ci devient à son tour un être froid et destructeur... L'ambiance familiale s'alourdit encore... Une chambre est d'ailleurs occupée par les "cadavres" du père chasseur dont une hyène effrayante qui terrorise la jeune fille. Comment survivre dans cet univers oppressant, dans ce milieu familial sordide et désespérant ? Notre petite héroine combative est pourtant prête à tout pour s'en sortir et sauver son frère qu'elle adore, car elle garde farouchement espoir en une vraie vie ailleurs !

Le Club de lecture a décerné un coup de coeur à ce premier roman remarqué par la Critique.

 

Le rocher de Tanios / Amin Maalouf

Le roman a pour origine une légende selon laquelle celui qui s’assoit sur un certain rocher disparaît.

En toile de fond l'histoire évoque, à la façon d'un conte une période trouble du Liban, dans lequel les Cheikh locaux s'affrontent, la montée en puissance des autres religions, des pays annexes, notamment l'Egypte de Mehemet Ali et ses soifs de conquêtes, et les puissances européennes.

Tanios, enfant des montagnes du Liban, fils de la très belle Lamia et Gérios l'intendant du cheikh seigneur féodal grandit dans le mystère de l'identité de son père, rumeur diffusée dans son village à sa naissance.Tanios grandit dans la suspicion, protégé par le cheikh qui lui voue une constante bienveillance égale à celle qu'il porte à son fils Raad, et se sent impliqué dans son éducation et son instruction.

Différents événements ponctuent se récit comme l'amour impossible de Tanios pour la belle Asma, son exil avec avec son père à Chypre après l'assassinat par ce dernier du patriarche, beau-père du cheikh.

Un beau récit, qui nous fait percevoir les coutumes de l'orient, ses mythe et croyances au travers la belle écriture d'Amin Maalouf

 

Tu, mio / Erri De Luca

Une courte histoire qui se situe dans l'Italie d'après guerre, en 1950. Le narrateur a 16 ans, il passe ses vacances d'été au large de Naples, sur une petite île, chez son cousin un peu plus âgé et son oncle. Fuyant les jeunes de son âge il préfère la compagnie des plus grands et celle des adultes. Ses journées, il les passe en mer avec Nicola, le pêcheur, qui lui apprend le métier. Le soir, sur la plage, il rencontre les amis de son cousin. Parmi eux, une jeune fille, dont tous sont amoureux, mais qui semble cacher bien des mystères, l'attire.Peu à peu il va apprendre qu'elle est juive et orpheline : sa famille a péri en déportation.

Une amitié indéfectible mais secrète nait entre eux deux, il devient son protecteur et son confident, apaisant ses blessures. Pour tout connaître de ce qui s'est passé au cours de la deuxième Guerre Mondiale il interroge le peu loquace Nicola qui a fait la guerre en Yougoslavie. Il pose des questions à sa famille sur ces années terribles et le poids qu'elles exercent encore sur une Italie meurtrie.

Très beau roman d'apprentissage d'un adolescent qui passe à l'age adulte, qui s'éveille à l'amour et à la conscience.

 

Neige / Maxence Fermine (Coup de coeur du Comité)

Le jeune Yuko ne veut pas devenir prêtre ou guerrier comme tous les autres membres de sa famille. Il veut devenir poète, écrire des haïkus, apprendre à regarder passer le temps.Et c'est ce qu'il devient en ayant pour unique source d'inspiration la neige. Sur les conseils du poète de l'Empereur, il entreprend un voyage périlleux pour se rendre au sud de Japon et rencontrer là un vieux maître qui possède l'art absolu. Il lui enseignera les couleurs qui lui manquent.

Ce texte qui se lit d'une traite, est plein de délicatesse et de poésie à l'image du Japon traditionnel.

 

La Sanction / Trevanian

Jonathan Hemlok, professeur d’art, collectionneur de toiles, alpiniste de renommée, vit dans une église transformée en loft et a de très grands besoins d'argent pour satisfaire sa passion. Il devient tueur professionnel pour le compte de la CII, il doit sanctionner, c'est-à-dire tuer deux agents ennemis. Si le premier contrat est facilement rempli, le deuxième consiste à éliminer un alpiniste faisant partie d’une cordée sur l’Eiger et dont il ignore l’identité . Il sait juste qu’il boite un peu . Il s’intègre au groupe, surveillé d’en bas par son vieil ami Ben Bowman . Il sera le seul survivant de cette cordée.

Suspense assuré ! On est surpris par le dénouement.

 

Un océan, deux mers, trois continents / Wilfried N’SONDE

Il s’appelle Nsaku Ne Vunda, il est né vers 1583 sur les rives du fleuve Kongo.
Orphelin élevé dans le respect des ancêtres et des traditions, éduqué par les missionnaires, baptisé Dom Antonio Manuel le jour de son ordination, le voilà au tout début du 17eme siècle, chargé par le roi des Bakongos de devenir son ambassadeur auprès du Pape. En faisant ses adieux à son Congo natal, le jeune prêtre ignore que le long voyage censé le mener à Rome, passe par le nouveau monde et que le bateau où il embarque est chargé d’esclaves. Il va vivre trois années d’infamie et de drames. Un véritable chemin de croix spirituel, mental et humain. Pour lui, tous ces déshérités, ces malheureux, ces hommes qu’on vend comme des objets, comme si leurs vies ne valaient rien, le poussent à douter de sa foi en Dieu et en l’homme. Ce personnage a bien existé.

 

Les années / Annie ERNAUX

« Les années » traversent 60 ans de la vie de l’auteur, et plus largement 60 ans d’une vie française, de politique, de musique, de cinéma, de mouvements de libération de la femme.
Ces années sont ponctuées par les souvenirs de l’auteur activés par des photographies la représentant. Cette vie est assez ordinaire : c’est celle d’une petite fille issue d’un milieu plutôt modeste, qui fera des études supérieures et s’élèvera socialement. Elle deviendra professeur de lettres, se mariera, aura des enfants, divorcera. Une trajectoire comme tant d’autres.

Ce sera précisément cela le propos d’Annie Ernaux : à travers cet ouvrage elle va montrer les multiples similitudes d’une vie intime à une autre. Elle modifie la conception de l’autobiographie pratiquée jusqu’ici. Afin de renforcer le caractère impersonnel de ses souvenirs pour s’intéresser davantage à la mémoire collective, elle utilise le « elle » « nous » « on » refusant l’utilisation du « je »

Dans ce roman, l’auteur nous livre « l’esprit d’une époque » grâce à un remarquable travail sur la temporalité.

 

Tristan / Clarence BOULAY ♥ coup de cœur du comité de lecture

Ida, illustratrice française, embarque sur un cargo et après une semaine de traversée se retrouve au bout du bout du monde, sur l’île volcanique Tristan da Cunha (dans l’Atlantique sud entre l’Afrique du sud et le Brésil) , où elle a choisi de séjourner quelques mois. Très peu habitée l’ile est difficile d’accès et fonctionne avec des codes très précis, au rythme des rares cargos qui s’en approchent.

Peu à peu elle participe aux activités de la petite communauté : chasse, pêche, tricot .. et quand un cargo fait naufrage près de l’île elle propose d’accompagner une équipe de trois hommes pour aider à sauver les oiseaux mazoutés. Avec l’un des hommes de l’équipe va naître un amour merveilleux et impossible qui va totalement transformer la jeune femme.
Coup de cœur du comité pour ce livre. L’écriture, très agréable, transporte le lecteur vers ces paysages désolés très bien décrits.

 

Alabama Song / Gilles LEROY

1918. Quand Zelda, jeune fille de la bonne société blanche de l’Alabama profond, rencontre et épouse le lieutenant Scott Fitzgerald, se doute-elle que sa vie va s’en trouver dramatiquement bouleversée ? Galvanisé et enivré par le fulgurant succès de Gatsby le Magnifique, le couple devient la coqueluche du Tout-New York. Tel Icare leurs ailes vont brûler.

Gilles Leroy raconte avec sensibilité et parti-pris (la patine dorée de Scott s’en trouve altérée) la vie tantôt biographique, tantôt fantasmée de Zelda. C’est elle qui se raconte (utilisation du je). Elle, libre, audacieuse, fantasque et créatrice tourmentée. Cannibalisée par son mari, entravée dans sa veine artistique par son entourage bien-pensant qui n’eut de cesse de la confiner à son rôle tout écrit de femme de, on l’enferma.

Dans un style flamboyant et éblouissant, Gilles Leroy rend justice et hommage à Zelda, oubliée dans l’ombre de Francis et lui rend un nom.
Un très beau chant d’amour. A lire passionnément.

 

La vie parfaite / Sylvia AVALLONE

Le quartier des Lombriconi, à Bologne, zone pauvre éloignée du centre-ville, deux barres d’immeubles concentrant la misère et les jeunes en difficulté. C’est là qu’habite Adèle, 17 ans. Elle est enceinte, le papa du bébé est en prison et elle part accoucher seule, le matin de pâques. Il n’y a pas d’avenir dans ce quartier pour les jeunes, elle décide d’abandonner l’enfant. A quelques kilomètres, dans le centre-ville, Dora et Fabio qui eux ne peuvent pas avoir d’enfant, décident d’adopter. Autour de ces deux femmes, Adèle et Dora, gravitent les témoins de leur histoire, dont Zéno, lycéen, qui va aider Adèle.

Belle écriture, c’est un roman très fort, magnifique, sur la misère, la galère, et sur la maternité. Le comité de lecture vous recommande la lecture de ce livre.

 

 Kisanga / Emmanuel GRAND

Kisanga c'est le nom du nouveau partenariat qui doit être signé entre la France et la Chine pour exploiter une mine de cuivre en République Démocratique du Congo. Quinze ans plus tôt, lors d'un embargo, un marché illégal risque de compromettre cet accord, un certain Miwumbe détient des photos accablantes. Lauzière, un mercenaire, est chargé de récupérer ces photos. Affaire qui aurait dû se faire rapidement mais rien n'est facile sur le continent Africain. Il faudra aussi compter sur Olivier Martel, ingénieur des Mines scrupuleux et idéaliste et Da Costa, journaliste parisien qui a des comptes à régler avec la société d'exploitation minière.

« Kisanga » est un habile mélange de fiction et de réalité...

 

Trois saisons d’orage / Cécile COULON

Sous la forme d’une saga le récit dévoile l’histoire d’un village retiré « les Fontaines » devenu grâce à l’ouverture d’une carrière de pierres un gros bourg. Le village est marqué par une très forte identité liée aux Trois Gueules, l’étrange et angoissante montagne qui domine le plateau, menace sa population, gronde parfois et se venge tragiquement des atteintes qu’on lui porte.

Dans ce cadre sauvage s’est installé André médecin venu de la ville, son fils Benedict qui sera lui aussi médecin, Agnès sa belle-fille. Tous les trois aiment Les Fontaines et se dévouent pour ses habitants, mais pour « ceux des Fontaines » ils restent des gens venus de la grande ville, « ils ne sont pas d’ ici », et puis naîtra la petite fille d’André, Bérangère et « Elle est née ici, » elle est vraiment des Fontaines. En parallèle la famille de Maxime et Delphine vrais paysans des Fontaines depuis des générations, travaillent dur pour suivre les progrès, défendre leurs terres que convoitent les citadins et s’adapter aux nouveaux besoins. Ils sont aidés surtout par un de leurs enfants, Valère de la même génération que Bérangère, qui devient bientôt un des piliers du récit.


Le style évolue au fil de l’histoire, précis et presque détaché pour fixer le cadre. Il nous entraîne à mesure que les personnages se précisent dans leurs émotions et laisse planer un malaise permanent lié aux trois Gueules. L’issue se tisse inexorablement en tressant les destinées des trois éléments , les deux familles et la montagne . Cécile Coulon bien que très jeune (née en1990 à Clermont Ferrand) a déjà publié des œuvres poétiques et plusieurs romans appréciés par la critique ; en toile de fond ils traduisent souvent l’opposition et la méfiance réciproque entre la ville et la campagne et la lutte entre l’homme et la nature. Le comité a beaucoup apprécié cet ouvrage prenant et émouvant, reflet des crises liées aux changements des modes de vie au cours de la fin du XXème siècle.

Black Bazar Alain MABANCKOU

Auteur francophone originaire du Congo-Brazzaville, né en 1966.

Un homme d’origine congolaise, aimant les chaussures weston et les beaux costumes, découvre sa vocation d’écrivain au détour d’un chagrin d’amour. Il vit dans un studio à Paris avec Couleur d’Origine et leur fille, mais celle-ci le quitte rapidement pour partir avec «  l’hybride  », un joueur de tam-tam. Toute une galerie de personnages apparaît, récits amusants, truculents, illustrant la condition des immigrés  : l’arabe du coin, le voisin acariâtre, les amis du café…..

Roman joyeux, très agréable à lire.

 

Le parfum de l'Hellébore Cathy BONIDAN Prix Rosine Perrier 2018    

1956: Anne, 19 ans, est contrainte de rejoindre Paris où elle va aider son oncle qui dirige un centre psychiatrique accueillant des adolescents et des jeunes adultes. Elle va ainsi découvrir les différentes pathologies traitées et se lier d'amitié avec Béatrice, une jeune anorexique. Toutes deux s'intéressent particulièrement à Gilles, jeune autiste, que seul le jardinier parvient à approcher. Des années plus tard, Sophie retrouve des fragments de leur histoire lors des recherches qu'elle fait pour sa thèse sur "l'évolution des conditions de vie dans les hôpitaux psychiatriques parisiens de l'après-guerre à la fin des années 60". C'est pour elle une vraie révélation qui va l'amener à retrouver certains acteurs de cette époque et découvrir qui était vraiment Anne B.

Immersion délicate et passionnante dans le monde de la psychiatrie et de ceux qui ont fait évoluer les prises en charge, à travers ces échanges épistolaires et l'enquête qui suit.

 

Les oubliés du dimanche Valérie PERRIN

Justine, la narratrice, travaille dans une maison de retraite Les Hortensias. Elle vit chez ses grands-parents avec son cousin Jules car ils sont tous les deux orphelins. A la maison de retraite Justine se lie d'amitié avec Hélène et arrive à tisser l'histoire de cette vieille dame à partir de ses confidences. La jeune fille a une vie terne dans ce coin de campagne entre le bal du samedi soir et les rencontres incertaines. Mais d'autres éléments se mettent en place au fur et à mesure du récit et on découvre une terrible histoire de secret de famille.

C'est agréable à lire, plein d'humour, de tendresse, de douleur et passionnant jusqu'à la révélation finale.

 

Un loup pour l’homme Brigitte GIRAUD

Lyon. Les années 50 s’achèvent, la jeunesse et l’innocence d’Antoine, 20 ans, aussi. Appelé en Algérie pour des « opérations de maintien de l’ordre », il va découvrir une réalité dont il n’avait pas conscience. Antoine a choisi de soigner plutôt que tenir un fusil. Soigner et comprendre la guerre à travers les récits de ses compagnons d’infortune jetés dans la brutalité d’une guerre qui ne dit pas son nom. Infirmier à l’hôpital militaire de Sidi Bel Abbes, il va tenter d’aider Oscar à se défaire de son mutisme et de sa blessure profonde. Les gestes, plus que les mots, sauront sceller leur amitié. Leur amitié saura sceller le secret d’Oscar. Lila, sa toute jeune femme, attend leur premier enfant, elle le rejoint en Algérie pour se donner un semblant de vie familiale, de normalité.

L’écriture de Brigitte Giraud est pudique mais intense, elle suggère plus qu’elle ne dit. L’intensité dramatique de son texte va crescendo avec le lourd tribut payé par les appelés et les Algériens.

Le loup n’est pas toujours celui que l’on croit. Désillusions, frustration, colère, dégoût, mensonge ignominieux orchestré par l’état : Brigitte Giraud signe un roman coup de poing mais aussi une déclaration d’amour à une jeunesse sacrifiée et un pays scarifié. Née à Sidi Bel Abbes, l’auteure s’est inspirée de l’histoire de ses parents pour évoquer à hauteur d’homme la grande Histoire.

Un très beau roman, d’une grande sensibilité, Brigitte Giraud a foi en la fraternité et le désir de sauver les hommes de leur loup.

 

La Daronne Hannelore CAYRE

Patience à 53 ans, deux filles et un fiancé flic. Son Père est tunisien, sa mère est juive. Elle a été élevée dans le luxe par ses parents qui avaient une entreprise de transport ce qui leur permettait de traficoter.Elle travaille beaucoup : elle transcrit pour la police les écoutes de petits et gros dealers. Elle réalise, son père étant mort et sa mère dans une EHPAD qui lui coute très cher, qu’elle n’aura plus un sou quand elle sera à la retraite. Evidemment son travail de traductrice pour tous les trafiquants lui donne des idées et elle va basculer du mauvais côté. Histoire toute simple avec des personnages attachants. Tout cela écrit avec beaucoup d’humour, d’ironie et de drôlerie.

Tout le comité a beaucoup aimé ce livre.

 

Une longue impatience Gaëlle JOSSE   ♥

Anne est issue d'un milieu très modeste, enfant elle a été régulièrement battue par son père marin pécheur fruste et alcoolique. Elle se marie très jeune et deux après la mort de son mari disparu en mer, à la surprise de tous  , elle est demandée en mariage par Etienne le très convoité fils du pharmacien et pharmacien lui-même qui a toujours été amoureux d'elle. Elle accepte ce mariage en posant comme condition qu'Etienne prenne soin de son fils Louis. Après la naissance de deux enfants, Etienne devient très dur avec Louis, exigeant et brutal si bien qu'à son adolescence Louis s'enfuit et s'embarque sur un bateau. Pour Anne commence une longue attente, chaque jour elle guette l'arrivée d'un bateau qui pourrait lui ramener son fils. C'est aussi une longue correspondance qu'elle lui adresse où elle se confie. C'est le portrait bouleversant d'une femme qui souffre, une femme pudique, perdue qui s'interroge :«  Je suis seule, au milieu de la nuit, au milieu du vent. Je devine que désormais, ce sera chaque jour la tempête.»

Un très beau roman dont on se souvient, une très belle écriture